Un nouvel article autour du zéro déchet, de la consommation responsable et des économies.

Le passage au zéro déchet, ne signifie pas forcément dépenser plus. C’est surtout dépenser mieux. Il est vrai que parfois la nourriture coûte plus cher.

Cependant, il est très facile d’économiser sur d’autres points. Nous allons voir aujourd’hui 5 gestes, 5 choses à changer dans la salle de bain.

Je vous mets le lien ici du site Les savons de Joya, où j’achète principalement mes savons, mes shampooings, déodorants solides. N’hésitez pas à y faire un tour.

1. Les lingettes démaquillantes

Adieu disques de coton jetable et bonjour petites lingettes en polaire faite main.

Il suffit d’une dizaine de lingettes pour être tranquille. On les glisse dans la machine à laver et c’est propre.

Et puis quelle douceur, le polaire, c’est tellement agréable au contact de la peau.

Un peu d’huile démaquillante ou d’huile végétale et le tour est joué.

Plus besoin de dizaine de cotons par semaine, de dizaine d’euros par an. Selon Consoglobe, ce sont 6 cotons par jour, soit 180 par mois et 2100 à l’année autant de ressource qui peuvent être économisé.

2. Les savons et shampooings solides

Ne plus achetez des dizaines de shampooings, soins, savons en tout genre que nous avons vu à la télé ? Faire des économies ? Penser à la planète ?

On y trouve de nombreux avantages :

Emballages généralement compostables ou recyclable.
Dure longtemps
Pour les voyages pas besoin de faire vérifier le contenu ou le nombre de ml
Ne coule pas dans la valise
Ne prends pas de place
Ne coûte pas cher, au vu du nombre d’utilisations

Il faut toutefois faire attention à la composition.

Que ce soit pour les savons ou les shampooings, il est possible de les fabriquer soi-même. Il faut bien respecter la recette et les doses sinon attention aux catastrophes.

3. Huiles démaquillantes

On nous vends des huiles démaquillantes, de laits, des lingettes jetables, mais savez-vous que par exemple une simple huile d’olive suffit pour se démaquiller ?

Pour ma part, j’ai encore une huile démaquillante de chez Pulpe de vie que j’avais gagné. 

Une fois fini, je retournerais à mon huile de noyau d’abricot qui est plus adapté à ma peau.

Chaque huile à des propriétés, par exemple l’huile de coco est comédogène à éviter donc lorsqu’on a des problèmes d’acnés.

Je vous conseille de regarder sur ce site quelle huile prendre en fonction de votre peau. Vous pouvez les trouver généralement en magasin bio ou sur ce site.

4. Brosse à dent en bambou

La chose la plus facile à mettre en place, je pense, c’est de remplacer sa brosse à dent en plastique par une brosse à dent en bambou. 

Pourquoi ?

Premièrement, toutes vos brosses à dent que vous avez déjà utilisées existent encore, elles doivent être enfoui quelques parts sur la planète.

Pas de risque de trouver du Bisphénol dans votre brosse à dent avec le bambou.

Il faut savoir que tout la brosse n’est pas compostable ! Il faut retirer les poils et les bagues qui sont respectivement du métal et du nylon. Seul le manche qui est en bambou peut être composté.

Le bambou viendra d’Asie et oui aucune brosse à dents française à l’horizon.

5. Le déodorant solide

On a beaucoup entendu parler de l’aluminium dans les déodorants, particulièrement les sprays.

Savons-nous réellement ce que nous mettons sur notre peau ? De quoi est composé ce déodorant ? Ou encore a-t-il des conséquences sur ma santé ?

Pour limiter les produits chimiques, je me suis tenté au déodorant solide de chez les Savons de Joya. 

Il est pratique, on peut l’emmener partout même dans la cabine de l’avion, il est facile d’utilisation. On en a avec ou sans huiles essentielles et ce n’est pas un anti-transpirant mais, un anti-odeur.

Et vous ? Quel geste avez-vous mis en place dans la salle de bain ?